LA VIE EST UN ART: RENCONTRE AVEC L'ARTISTE JESSICA VALOISE - PARTIE 1

 

Read the english version here


Je méditais sur la vie de manière générale après avoir lu par hasard un article « Je n'ai pas de chance » de Jessica Valoise. Un article qui m'a parlé, m'a emporté tant par la simplicité de ses mots que par la complexité de son expérience qu'est la vie. Lettre après lettre, mots après mots j'étais accrochée par la véracité de ses pensées. Comme elle le décrit si bien dans son article et ce que j'ai retenue et qui résonne encore dans mon être intérieure, nous avons tous la possibilité de peindre notre vie magnifiquement. La chance est de 1% le reste c'est TOI! Que fais tu de tes 99%?

Créatrice multidisciplinaire, Jessica Valoise, maîtrise parfaitement l'art visuel, que ce soit la photographie, la peinture, l'écriture ou la production. Pour moi, Jessica est plus qu'une simple artiste talentueuse, elle incarne cette liberté de pensée et de vivre avec un grand L, cette passion qui l'anime au quotiden et l'humanité ou elle puise son inspiration. Je ne pouvais pas laisser passer une occasion de discuter avec cette jeune femme magnifique, inspirante et ainsi partager avec vous son art et sa philosophie de la vie. 

 

Cela Commence Toujours Par Un Rêve

 
 © 2016 Jessica Valoise

© 2016 Jessica Valoise

 

Peux-tu te présenter
Je m'appelle Jessica, j'ai 27 ans, et je suis artiste visuelle – peintre, photographe et réalisatrice. Je viens de région parisienne, et depuis trois ans je vis principalement à Montréal, au Canada.

 

Comment as-tu su que tu voulais faire de ta créativité ton activité principale?

Après mes études de psychologie, j'ai pris une année sabbatique pour me laisser le temps de mûrir avant d'attaquer la dernière partie de ma formation. J'avais beaucoup de temps pour créer, dessiner, peindre... Des amis ont commencé à me commander des créations, puis les amis de mes amis, et ainsi de suite. J'ai connu la « chance du débutant », qui m'a montré un mode de vie auquel je n'avais pas pensé. Petit à petit, l'idée que je pourrai vivre de mes créations avec la liberté qui vient avec, a germée dans ma tête, et depuis sept ans je fais en sorte que ça soit le cas.

 

Tu as un parcours plutôt classique, diplômée en licence de psychologie. Comment est-ce que l’art a pris une place dans ta vie, quel a été le déclic?

L'art a toujours été présent dans ma vie, d'ailleurs, quand je me suis lancée, ça a paru évident pour beaucoup de monde. J'ai toujours dessiné et peint, j'ai fait du piano, de la danse, des percussions africaines, j'essayais toujours de nouvelles choses, de la création de bijoux, de la pyrogravure, de la sculpture... Mes professeurs d'art plastique au collège et au lycée me poussaient beaucoup à prendre cette voie. Lors de mes études en psychologie, en vue d'être chercheuse, je n'avais pas beaucoup de temps pour créer. J'allais en cours, je dansais, je faisais mes devoirs, j'allais en cours, je dansais, je faisais mes devoirs... C'est tout ce que j'avais le temps de faire! C'est lorsque j'ai pris un break que l'art a repris une place majeure dans ma vie.

 

Quels sont les 3 conseils que tu donnerais aux femmes qui souhaitent entreprendre et vivre de leur passion?

- Affirmez-vous: c'est le premier conseil que je donnerai. Si vous voulez faire quelque chose, faites-le, n'attendez pas que quelqu'un vous le demande ou vous valide, personne ne vous attend et ne vous attendra, c'est à vous de dire « Hey salut je suis là et toi tu as besoin de ça ». C'est à vous de vous donner la légitimité de faire ce que vous souhaitez faire, peu importe d'où vous commencez, d'où vous venez, que vous y connaissiez quelque chose ou non, que vous soyez déjà du milieu ou non. L'important c'est d'y aller, de foncer.

- Faites de votre objectif votre mode de vie: à partir du moment où vous décidez que vous voulez vivre de votre passion, toute votre vie et toutes vos actions doivent tourner autour de votre objectif. C'est comme je disais dans l'article sur la chance en fait : ton rêve tu le manges, tu le respires, tu le dors, tout ce que tu fais va dans ce sens, coûte que coûte.

- Toujours apprendre et se perfectionner : fréquentez des personnes du milieu, allez à des 5 à 7, suivez des formations, lisez des livres, inspirez-vous, étudiez les biographies de ceux qui ont réussis, pas seulement dans votre domaine, mais de manière générale, ne jamais rester sur ses acquis. Remettez-vous en question en permanence mais sans jamais douter de votre réussite et demandez des critiques constructives de professionnels.

 

Si tu devais te situer sur une échelle de « réalisation de soi » sur 100 où te situerais-tu? 

C'est assez difficile à dire... Parce que quand je regarde en arrière, je me dis que jamais je n'aurai pensé faire ce que je fais et ce que j'ai fait. J'ai encore beaucoup de projets que j'aimerai réaliser, d'un point de vue professionnel mais aussi personnel. J'ai beaucoup de chose à apprendre et à apporter, à moi-même et aux autres. On a des capacités tellement illimitées dont on n'a pas conscience, que c'est vraiment difficile de se situer sur une échelle. Mais tout de même pour répondre, je dirai 35.

 

Entre ta vie professionnelle, personnelle, tes voyages, tes projets, créations et activités. Comment fais-tu pour trouver l'équilibre? 

C'est une partie très difficile du métier, effectivement... Il faut savoir quand on peut faire passer son travail en premier ou non.

Dans ma vie personnelle, je limite énormément mon entourage à ma famille, mes amis proches et mes collègues-amis. Je ne m'encombre pas de futilités et je suis très sélective, je fais très attention aux personnes qui m'entourent, elles ne doivent pas me vider de mon énergie ou m'apporter des fréquences négatives. Le peu de temps que j'ai à leur accorder doit être un temps d'excellente qualité. Je suis peu entourée, mais bien entourée, c'est ma base.

Puis pour mon rythme de vie assez effréné avec des horaires très irréguliers et beaucoup de privation de sommeil, je contrebalance le tout avec une pratique sportive régulière et une alimentation très saine et équilibrée. Le sport régule mon énergie, et l'alimentation me permet d'avoir une machine opérationnelle pour bien avancer, car je ne peux pas me permettre d'être malade tous les quatre matins, d'avoir des maux par ci par là, etc. Le temps consacré au bien-être physique doit absolument être intégré dans mon emploi du temps, sans concession là-dessus.

 

Quelle est la différence entre la Jessica d’aujourd’hui et la femme que tu étais hier? 

Hier j'étais une enfant qui avait du mal à accepter d'être une femme adulte, peu sûre d'elle, intimidée par elle-même, seule dans son monde... Aujourd'hui, je suis une femme adulte qui accepte son côté enfant, confiante dans la vie, n'ayant plus peur de rayonner et d'ouvrir son monde aux autres.

 

24h avec toi. Comment se passe une journée?

Il n'y en a vraiment pas. C'est freestyle la plupart du temps. Je peux passer une journée en tournage de 6h du matin à 1h du lendemain matin. Comme je peux passer une journée à lézarder dans mon lit. Ou encore me lever avec le soleil, pratiquer une à deux heures de sport, travailler de chez moi jusqu'au soir puis sortir voir des amis. C'est en fait une des choses que j'aime dans mon mode de vie : il n'y a pas de journée type, ma routine c'est mon absence de routine.

 

Est-ce que tu apprends quelque chose de nouveau?

Oui, j'apprend l'espagnol, la guitare, le yoga, le marketing web. Et j'aimerai apprendre l'escalade et l'auto-défense.

 

"Suivez vos rêves avec assurance.

Vivez la vie que vous avez imaginé."

Henry David Thoreau

 
 
 © 2016 Jessica Valoise

© 2016 Jessica Valoise

 

La Vie est un Art

 

Tu dépeins la vision de la vie à travers tes créations visuelles. Comment fais-tu pour garder cette authenticité dans un monde où tout le monde essaye d’être pareil et obtenir la validation de l’autre. Comment cultives-tu ton authenticité ?

Par la force des choses, je pense...

Je n'ai jamais cherché à être authentique en fait, j'ai toujours écouté mon cœur et mes intuitions. J'ai toujours su ce que j'aimais et ce que je n'aimais pas, j'ai toujours eu beaucoup de caractère, je suis assez solitaire et indépendante, du coup ça ne m'a jamais dérangé d'aimer quelque chose de ringard, ou au contraire d'aimer quelque chose de complètement tendance. Puis je suis aussi introvertie, et plus jeune j'étais tellement dans mon monde, qu'en fait je ne faisais pas vraiment attention à l'avis des autres, et pour moi, personne n'était pareil, donc ça n'est pas quelque chose que j'ai essayé de faire, et je n'avais absolument pas conscience qu'on pouvait faire des choses juste pour être pareil que son voisin.

Plus tard en grandissant et en prenant conscience de ces choses là, il y a certaines parties de mon caractère que j'ai préféré dissimuler plutôt que des les remplacer par une autre personnalité. Puis à un moment donné ça bout un peu trop fort à l'intérieur, alors on ne peut plus vraiment se cacher. Ce qu'il faut se dire aussi, c'est que quoi qu'on fasse, il y a toujours quelqu'un pour émettre une critique, alors autant faire ce qu'on aime et être qui on est.

 

Quels sont les sujets qui t’inspirent?

Il y a l'art dans sa globalité bien sûr, mais aussi la sociologie, la psychologie, les sciences humaines de manière générale, la spiritualité, la physique quantique, les mathématiques...

 

La beauté est subjective mais avec ton œil de photographe tu captures la beauté, la réalité et l’originalité. Qu’est-ce que pour toi une photo réussie?

J'aime une photo quand elle fait ressentir quelque chose et qu'on a envie de la regarder un long moment. Si en plus elle est excellente techniquement, c'est parfait !

 

Quel est le message que tu souhaites transmettre à travers tes œuvres et tes créations?

J'ai envie que les gens ressentent des choses en voyant mes créations, j'ai envie que ça les fasse réfléchir aussi, j'aimerai que ça les rassurent autant que ça les dérangent. J'ai envie de toucher les gens à des endroits où ils ne s'y attendent pas, où ils n'ont pas l'habitude d'être touchés. J'aimerai que mes créations jouent des rôles de miroirs chez l'autre, et que ça fasse ressortir chez lui sa vérité. Tout ça, dans le but de rassembler, de discuter, de montrer des points de vue que l'autre ne voyait pas, ou au contraire qu'il pensait être seul à voir.

 

Pour toi le luxe c’est quoi?

Quand j'entend luxe, j'entend beau, et qualité. Et en même temps, j'entend abus et gaspillage. Comme pour tout il y a deux faces, mais à la base, le luxe, c'est quelque chose de particulièrement beau, rare et de très grande qualité. Parfois on me dit que c'est un luxe de pouvoir vivre de ma passion... C'est vrai que c'est une définition aussi, pouvoir faire ce qu'on aime, c'est rare et c'est beau.

 

As tu des causes qui te tiennent à cœur?

Oui, définitivement la tolérance, la paix, l'amour. Ça peut paraître cliché ou bateau, mais c'est vraiment ce à quoi j'aspire et pour moi c'est la base, la clé de la résolution de tous les dysfonctionnements de la société. Que tout le monde soit à l'aise avec soi-même afin d'être à l'aise avec l'autre, qu'on apprenne à s'aimer nous-même pour pouvoir aimer l'autre, être tolérant, créer ensemble, construire ensemble, de manière saine et sereine. Qu'on ne soit plus limiter par les frontières géographiques, qu'on comprenne que l'autre est notre frère, qu'on fait tous partie de la même famille, et qu'on doit vraiment apprendre à vivre ensemble et à prendre soin des membres de sa famille, à commencer par soi bien sûr.

 

Comment décrirais-tu la scène artistique ainsi que les opportunités au Canada (Montréal) comparé au reste du monde ?

Je n'ai que Paris comme élément de comparaison, et je dirais qu'ici, de manière générale, pas seulement dans l'art, la démarche c'est : montre moi ce que tu sais faire. Pas, quelle école as-tu fait, quel diplôme as-tu, qui connais-tu, d'où viens-tu. Juste, que sais-tu faire ?

Les gens sont très créatifs, très positifs, très collaboratifs, la vibe est bonne, on est vraiment dans un puit productif et créatif ici.

Ensuite, l'état investit beaucoup dans la culture et l'art, comparé à la France. On y accorde.

 

Ou aimerais-tu te réveiller demain matin?

Là, à l'heure où je répond, n'importe où, j'aimerai juste être réveillée par ma nièce qui me saute dessus en me suppliant « allez tatiiiie réveille toi ! ».

 

La vie est belle quand …

On ouvre les yeux pour la regarder vraiment telle qu'elle est.

 

« Pour vivre une vie créative,

nous devons abandonner la peur de l'erreur. » 

Joseph Chilton Pearce

 

Une journée sans art/créativité est une journée…

Impossible !

 

Quels sont tes 3 ingrédients pour être et rester créative?

- Être très curieux et se laisser surprendre en sortant de sa zone de confort.

- S'ennuyer. C'est-à-dire prendre du temps où on ne fait rien d'autre que de penser, et se laisser à aller à rêver de choses, sans aucune limite ni gêne.

- Créer. Chaque jour.

 

Quels sont les 3 conseils que tu donnerais aux femmes pour développer leur créativité?

- Oublier le mot impossible ;)

- Cultivez-vous : expositions, concerts, spectacles, lectures, conférences, cinéma...

- Pratiquez la création libre : prenez une feuille de papier et commencer à tracer n'importe quelle forme, puis continuez jusqu'à ce que votre feuille soit pleine. Ou alors écrivez un mot, puis un autre. Faites des phrases ou juste une suite de mots. Peu importe. L'important est de se laisser aller sans penser. Sachant qu'après, vous faites ce que vous voulez de la feuille, vous la jetez, la brulez... C'est-à-dire qu'il n'y a pas de gêne à avoir. Ça encourage vraiment la capacité créative.

 

 

Lisez la Partie 2. Jessica partage avec nous les obstacles qu'elle a du surmonter, ses récits de voyage et nous donne des conseils sur comment voyager à moindre cout.

 
 © 2015 Bob Losty

© 2015 Bob Losty

 


Suivez Jessica sur les médias sociaux

Twitter + Facebook + Instagram + Youtube +

 

Merci Jessica Valois pour avoir partagé avec nous ta vision de la vie et ta passion.

 

Shirline est la fondatrice de Black Milk Women. Elle trouve son inspiration dans tous les domaines de la vie. Créative, passionnée et rêveuse ... «Eat Beauty, Live Passionately, Drink Life » est son quotidien #Wordstoliveby.

Comme pour la musique ou al romance Shirline est old school, elle ne snap pas mais elle tweet. Vous pouvez la trouver sur twitter @Theperfectshee

Wesbite + Instagram
 

 

Tu Es Une Inspiration XoXo